Paolo Rmuiz signe là un étonnant récit de voyage et invite à la découverte du fleuve italien  Pô. L'ouvrage es tparu chez Hoëbeke (collection Etonnants voyageurs dirigée par Michel Le Bris)

Pas de plan précis, pour ce voyage : juste un fleuve, un départ et un point d'arrivée. Et puis quelques amis, des canoës, une barcè, un cat-boat à mât inclinable, au fil des jours, jusqu'à la mer et au-delà.
Juste un fleuve, mais le plus grand d'Italie, Sa Majesté le Pô, oublié, abandonné, redevenu sauvage. A travers les régions les plus peuplées d'Italie, industrielles, bruyantes, polluées, certes, mais à peine livrées au cours du fleuve, Paolo Rumiz et ses compagnons découvrent un espace vierge d'une rayonnante beauté, et un silence tel qu'ils se surprennent à chuchoter...
Paolo Rumiz voulait «entendre la voix du Pô» - mais voilà, toutes amarres rompues, que cette voix bientôt l'emporte au-delà, très loin, quelque part du côté de l'Hudson et du Saint-Laurent, du Zambèze et de la Léna, du Mékong et du río Grande, à croire qu'un fleuve est tous les fleuves du monde.
Un voyage au plus près, des sensations, des rencontres, des dialectes, des mets et des vins du «peuple du fleuve», qui s'ouvre peu à peu jusqu'à l'immense, dans le temps même qu'il se fait voyage intérieur. Jamais l'auteur ne s'était ainsi livré, dans ce livre tout simplement magique.